vendredi 2 septembre 2011

Promenade au crépuscule


Et nous voilà glissant doucement vers l'automne...

Afin de rendre cette rentrée plus belle et agréable peut-être, j'ai proposé à Mypianocanta un petit jeu de "correspondance", avec toute la connotation baudelairienne qu'on peut prêter à ce terme,
Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.
sur le thème qu'elle a récemment choisi d'exploiter et qui me tient particulièrement à coeur (titre de ce blog oblige !) :

le Crépuscule.

video


Lorsque je l'avais vu, ce passage d'Entretien avec un Vampire d'Anne Rice m'avait interpellée. En effet, dans son univers "traditionnel" (entendez : où les vampires sont des créatures auxquelles la vie diurne est désormais INTERDITE -ce dont nous n'avons plus vraiment l'habitude... et c'est dommage, parce qu'on perd en poésie, il me semble) les êtres de la nuit sont privés de lumière, c'est à dire, comme l'explique Louis, de couleurs. Dès lors, quelle vision a-t-on du monde ? Toujours noire, obscure, ténébreuse ? Une existence sans couleur et sans lumière (et sans art ?), n'en est pas une. Le vampirisme est appelé, dans cette saga, le "don ténébreux". Il offre ou condamne à une existence de ténèbres, une vie sans vie. Mais pour autant, la beauté en est-elle absente ?
Bien au contraire. L'adaptation qui a été faite du roman, la magnifique esthétique du réalisateur et son travail sur la lumière -sur les lumières de nuit, plutôt-, permettent de comprendre justement quelle peut-être la beauté de la nuit éternelle. Une beauté tragique et fascinante. D'autant plus que les vampires ne voient pas comme les simples humains. Ils voient mieux. Ils voient plus profondément. Pourtant, certains, comme Louis (et c'est ce qui fait de lui un personnage "différent", un romantique parmi les vampires -ou un "dépressif", selon Lestat ! lol), gardent la nostalgie de la lumière... au point de vouloir mettre fin à leur existence monstrueuse parfois. Parce que toute cette beauté est faite de manque, de nostalgie, de souvenir et d'attente vaine d'un jour qui ne viendra jamais plus.
Claudia, elle, dessine... Elle ne grandira jamais, c'est son drame. Mais elle ne vieillira non plus jamais. Elle représente des paysages noirs. Très noirs. On peut les trouver morbides. Ils sont beaux, pourtant.
Cette beauté certaine de l'instant nocturne, ou du passage vers lui, des peintres ont également voulu la donner à voir, des compositeurs à ressentir, des poètes l'ont chantée. La série d'articles, que je me propose d'écrire, peu à peu, me donnera l'occasion de présenter quelques-unes de leurs oeuvres.

Pendant ma lecture du premier article de My, que vous trouverez ici (et qui rend hommage à Baudelaire, Debussy, Whistler et Monet), des images et des musiques me sont revenues à l'esprit, des souvenirs, des rêveries, des mots... quel bonheur !
En voilà donc, en retour, quelques autres, qui évoquent plus particulièrement pour moi la mélancolie de l'été qui finit.

En noir et or.


Pour nous bercer tendrement, commençons par la mélodie d'un compositeur brésilien :


"Aria Cantilena", extrait de la 5e des Bachianas Brasileiras de Heitor Villa-Lobos, interprété par Amal Brahim Djelloul (soprano) Gautier Capuçon (violoncelle). Orchestre Du Violon Sur Le Sable (Les films Jack Febus).
Cette interprétation a l'avantage de montrer une chanteuse en représentation, ce qui est toujours plus authentique, mais on pourra également apprécier cette autre très belle version, par Anna Moffo, à la voix plus ronde et chaude.


Dans nos yeux, imprimons les images de quelques feux d'artifices :


Nocturne in Black and Gold : The Falling Rocket/ Nocturne en Noir et Or : La Fusée qui retombe de Whistler, 1874.
source

L'oeuvre ci-dessus fait partie des "scandales célèbres" de la peinture : En 1878 Whistler poursuit en justice pour diffamation le critique John Ruskin après que celui-ci a condamné sa peinture le Nocturne in Black and Gold : The Falling Rocket (1874). Au procès, l'avocat de John Ruskin, croise Whistler, et lui dit : « Combien de temps vous a-t-il fallu pour peindre Nocturne in Black and Gold ? », « Une demi-journée », répondit Whistler, « Ainsi », continue l'avocat, « vous facturez deux cents guinées le travail d'une demi-journée ? », « Non, pour l'expérience d'une vie ! » répondit Whistler. Whistler eut une indemnisation symbolique, mais le procès lui avait coûté mille livres, plus les dépenses.


Nocturne, Black and Gold, The Fire Wheel/ Nocturne, Noir et Or, La Roue de Feu, 1875.
source

Pour finir, un texte à lire et à dire, qui évoque la nature, l'amour, la douleur... et la paix de l'esprit. Il s'agit simplement d'une interprétation -plus que d'une traduction- du poème (originellement en portugais) chanté au centre du morceau d'Heitor Villa-Lobos.

A l'horizon lointain
Un nuage dans la lumière
Nonchalamment étire sa transparence !

Le soir descend
Paisible parmi les roses
Et la lune bientôt va briller dans l'espace.

Au firmament déjà scintillent les étoiles,
Et la nuit devient douce, mystérieuse.

De ses nocturnes parfums
La terre exhale l'enchantement !

En mon âme troublée une plainte s'élève,
Plainte désemparée de l'amour qui s'achève...

Mais la nuit pitoyable à ma lourde peine,
Apporte l'oubli en son ombre sereine !

A l'horizon lointain
Hélas il n'est plus de lumière,
L'ombre se répand sur la nature entière.


My a aussi -et déjà- publié trois autres articles (1, 2 et 3) consacrés cette fois au Soleil Couchant. On y retrouve, entre autres, des oeuvres de Monet, Turner, Rachmaninov, John Williams, Baudelaire, J. M. de Hérédia et St Exupéry.
Pour ma part, j'ai l'intention de parcourir l'étendue de ces "Correspondances" jusqu'au coeur de la Nuit, puisque le Crépuscule en ouvre la porte. Alors...

Alohomora ! ^^


Petit message

J'ai remarqué que, malheureusement, Deezer perdait parfois certains morceaux, mais je ne peux pas savoir lesquels... Alors n'hésitez pas à me laisser un petit message lorsque, au cours de votre lecture, vous rencontrez un lien mort dans mes players. Je ferai en sorte de le remplacer. Merci !